Le costume des femmes

Entre les années 1850 et les années 1930, le costume féminin a fait l’objet de multiples transformations. Le costume sera totalement abandonné par les jeunes après la seconde guerre mondiale. Le déplacement des populations vers les villes et hors de Bretagne continue du fait du développement de l’industrie, ce phénomène va accentuer la disparition du costume des femmes.

Evolution de la coiffe : jusqu’en 1845, la coiffe était quasiment la même de Carhaix à Châteaulin. Elle cachait entièrement la chevelure, mais avec le temps, la coiffe a eu le temps de rétrécir, le fond a dégagé les cheveux et les ailes se sont réduites, en largeur comme en longueur. Dans les années 1920, les femmes portent une coiffe qui s’atrophie et certaines d’entre elles laissent même boucler leurs cheveux sur le front.

Evolution du col : jadis très ample, il faisait le tour complet et cachait entièrement le cou. Vers 1890, le devant du cou se dégage par raison de commodité et aussi de coquetterie. Par la suite, le cou se laisse voir complètement et la collerette, devenue un simple ornement, repose sur le haut du corsage dans le dos.

La cocarde : jusqu’en 1910, c’est une couronne de fleurs. De 1910 à 1920, elle s’agrémente de plumes de plus en plus fournies. Après 1920, elle disparaît.

La jupe : jusque dans les années 1910-1915, la jupe cachait entièrement les chevilles. Après la seconde guerre mondiale, la longueur de la jupe a suivi l’évolution de la mode citadine en raccourcissant. Par contre, la bande de velours a tendance à augmenter jusqu’à recouvrir intégralement la jupe chez les plus riches.

Le tablier : vers 1920, le tablier devient plus riche, brodé soit avec du fil de coton, de soie ou même d’or ; certains sont peints à la main. Vers 1930 apparaît la technique de la broderie dite ‘Richelieu’ qui donnera les magnifiques tabliers ajourés qui deviendront en fin d’évolution de véritables dentelles. Les dernières femmes à porter le costume traditionnel vont simplifier au maximum ces différents éléments pour adopter un corsage noir aux manches boutonnées, un tablier sans devantier  » tapeled  » et une coiffe très réduite.

Costumes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.