Les filets bleus de Concarneau

« Née sur fond de crise économique en 1905, la Fête des Filets Bleus se voulait une fête de solidarité avec les marins pêcheurs de Concarneau, leurs familles et l’économie locale, tous fortement affectés par la disparition de la sardine.
Au fil des ans, la fête, devenue Festival, s’est transformée pour devenir une vitrine vivante de la culture et du patrimoine breton.

Dès la première édition de la Fête des Filets Bleus, il est décidé qu’une reine sera le porte-parole de la fête, son ambassadrice de charme. A l’origine, la reine est choisie parmi les ouvrières des conserveries, désignée par ses camarades de travail. La désignation de la reine se fait plus ou moins sur la base du volontariat et de la cooptation. Aujourd’hui, le recrutement des reines est largement plus ouvert, puisqu’il suffit d’être une jeune femme de plus de 17 ans pour postuler à la fonction de reine. Seule condition essentielle: Résider à Concarneau ou dans ses environs immédiats : Trégunc et Melgven. Etre reine des Filets Bleus est aujourd’hui encore, un vecteur de promotion sociale : appelée à représenter la ville de Concarneau dans nombre de manifestations, elle n’est pas seulement la reine d’un jour. Participation aux opérations de jumelage, invitée d’honneur de manifestations d’envergure dans le domaine des arts et traditions bretonnes, l’agenda de la reine est bien fourni. La Reine est assistée dans son rôle par une vice-reine et trois demoiselles d’honneur. Deux d’entre elles porteront la coiffe des « Pen Sardinn » en mémoire du travail des ouvrières des conserveries. Les deux autres porteront la coiffe traditionnelle de l’intérieur des bourgs de Melgven ou Trégunc. Les trois demoiselles d’honneur symbolisent ainsi par leur costume l’association de la terre et de la mer, des travaux des champs et des métiers de la pêche.

L’année 1904 a été particulièrement mauvaise. Nombre de familles de marins vivent dans une profonde misère. C’est alors qwu’un patron d’usine, conserveur de son état et par ailleurs premier magistrat de la ville, Monsieur Billette de Villeroche propose d’organiser une fête de bienfaisance pour les marins concarnois. Lancée en plein été, cette manifestation serait l’occasion de rassembler, dans un même élan, population locale et vacancière. L’idée fait son chemin et la première fête des Filets Bleus voit le jour en 1905. Le Comité des Filets Bleus de l’époque était pour partie, composé de Concarnois, mais aussi de notables parisiens qui ont découvert la ville à l’occasion de séjours touristiques et s’y sont attachés. C’est d’ailleurs ce réseau qui va permettre à la fête de prendre une dimension qui dépasse largement les frontières de Concarneau : nombre d’initiatives seront relayées auprès de cercles d’intellectuels et d’artistes qui prendront fait et cause pour Concarneau. Ainsi naît la première vente aux enchères d’œuvres de maîtres, destinée à alimenter le fond de solidarité pour les pêcheurs et leurs familles. De même, la réputation de Concarneau franchit allégrement les limites de la ville avec l’aide du chanteur montmartrois Albert Larrieu qui compose plusieurs chansons sur Concarneau et ses pêcheurs, dont l’hymne officiel des Filets Bleus. »

(Texte issu du site officiel des Filets Bleus)

Fêtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.