La chapelle Saint-Pierre de Plogonnec

DSC_3108Source : document « Le Patrimoine » disponible dans la chapelle – Photos : Pierre Monfort.

Le site de la chapelle Saint-Pierre Coat-Névet fut à l’origine occupé par la chapelle seigneuriale des Sires de Névet.

Extérieur :

C’est un édifice du XVIè siècle en forme de croix latine qui s’inspire dans sa distribution et sa régularité de la chapelle de Saint Theleau (Plogonnec). Elle a été construite entre 1588 et 1594, pendant la Guerre de La Ligue, par Claude de Névet. Le pignon Ouest est  du XVIIè siècle. Le clocher est du XVIIIè siècle et la sachristie du XVIIè siècle. La façade Sud et le mur Sud-Ouest du transept sont ornés par deux belles portes gothiques avec des fleurons et des pinacles. La façade occidentale est encadrée par d’imposants contreforts. Elle reprend les ordres classiques avec ses deux colonnes galbées et cannelées à chapiteaux ioniques et un fronton triangulaire. La porte à voussures est bloquée par une clé feuillagée en agrafe.

Le clocher, à balustrade, est cantonné de canons de pierre. Il fut érigé au cours du XVIIè siècle. La chambre des cloches est surmontée d’un dôme bulbe et d’un lanternon. La tourelle du côté Nord contient l’escalier d’accès au clocher qui domine la vallée du Névet. Touché par la foudre en 1992, il fut restauré trois ans plus tard.

Le chevet, plat, est percé par une fenêtre à quatre lancettes. L’appareillage est dans l’ensemble assez soigné avec ça et là quelques petits décrochements et des poulains béants.

Intérieur :

A l’intérieur,  la chapelle est intégralement dallée. Sur la paroi Nord de la nef figure la dédicace de la chapelle en 1594. Le maître autel teinté à la sanguine comporte sous le tablier une tête à double visage. Il est surmonté d’un retable datant de 1677-1678 réalisé par l’ébéniste originaire de Quimper, Le Dean. Les deux niches latérales sont ornées des statues de Saint-Pierre et de Notre Dame. Le transept Sud comporte un joli petit autel de granit bordé de colonettes à nids d’abeilles. L’on y trouve une Vierge Mère foulant aux pieds une Eve serpentée et une statue de Saint Jean l’Evangéliste. Dans le transept Nord, à l’Ouest; la sablière est ornée de façon originale avec, en plus des éléments habituels, un cortège composé d’une girafe, d’un éléphant et de leur gardien en chapeau melon.

Le calvaire :

Le calvaire édifié en 1644 par Roland Doré, est un assemblage anachronique reprenant des éléments d’un monument antérieur.

Patrimoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.