La chapelle de Saint-Maudé en Ploemeur

Chapelle de Saint-Maudé

La chapelle st Maudé est bien typique des sanctuaires campagnards bretons : en forme de croix latine, elle fût construite vraisemblablement au XVIIéme siècle. Le premier mariage répertorié fût célébré le 3 février 1644.

La fontaine, située à 300 mètres près du village de Penhoat Quinio, porte la date de 1635. A l’intérieur, se trouvent trois autels, le vitrail du maitre autel, réalisé en 1989 retraçant la vie de st Maudé. Les verts, bleus, rouges éclatent, donnant à la chapelle un air de fête permanente. Le vitrail sud relate la vie de Ste Juvette (soeur de St Maudé). La fenêtre nord, quant à elle, conte l’histoire de Bothmaël et Tudy, fidèles compagnons du saint. Le vitrail de la nef nous rapelle Jésus enfant accompagné de la vierge Marie sa mère et de sa grand Mère, Ste Anne.

A la croisée, quatres piliers portent trois arcs plein cîntre. A l’extérieur la grande porte occidentale,sans moulures, est plus de grange que de chapelle; côté sud une porte surmontée d’une moulure en accolade donne accès à la nef; une autre, sans ornement, ouvre sur le transept sud. Dans le clocheton probalement du XVIIIéme siècle, trône la cloche fondue en 1817 par Raynal(Lorient). Sur cette cloche on peut lire : ‘JOSEPH EMMANUEL ESVAN TRESORIER//GABRIEL LOMENECH MAIRE PARAIN MARIE JOSEPH ESVAN MARAINE// B. VIDELO RECTEUR’. Les sept statues et Christ en croix, en bois polychrome que renferme la chapelle sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et datent apparemment du XVIIéme siècle. Il s’agit de: Ste Marie Madeleine, St Jean, Pierre, Vincent Férier, Barthélémy et Nicolas.

Une chapelle de la grande paroisse : la légende raconte que vers 435 une belle princesse celte du nom de Ninnoch traversa la mer, accompagnée d’évêques de prêtres et diacres et aborda la côte bretonne. Elle y bâtit d’abord un modeste oratoire et des logements pour les filles qui l’accompagnaient. Ses autres compagnons s’en allèrent prêcher en Bretagne et fondèrent plusieurs monastères. Celui de Ste Ninnoch s’agrandit par le don de plusieurs belles terres et autour s’établit une communauté humaine. Ce serait là l’origine de Ploemeur, nom qui a subit des transformations au cours des siècles : au XIIème Pluemer puis Ploemer, Pleumour et enfin le nom actuel qui signifie: la grande bande ou le grand peuple et par extension, la grande paroisse.

Restauration de la chapelle : le 20/12/84 les habitants des quartiers avoisinants lançaient un appel pour sauver cette chapelle.Une association était née « Les amis de la chapelle St Maude ». Pendant 13 années, une fête champêtre à été organisée pour aider au financement des travaux tès nombreux : charpente, toiture, vôute, portes, vitraux, statues, enduits, joints, drainage, électricité, cloche, sol, sonorisation, mobilier etc…
La municipalité et le département ont participés au financement de ces réalisations et de très nombreuses journées de travaux ont été offertes par les membres de l’association. Au total, la somme investit avoisine le million de francs.Tout ceci pour un résultat très encourageant pour les autres restaurateurs très actifs dans notre région. Vous pourrez admirer ce bel ouvrage lors du pardon annuel le lundi de pentecôte ou pendant les journées du patrimoine.

 

 

 

Patrimoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.